Le « Beagle Café », le bistro que tous les chiens attendaient !

Au Beagle Café, les chiens ne sont pas seulement autorisés : ils sont aussi chouchoutés ! Inauguré le 2 mai dernier, ce bistro québecois a déjà fait le bonheur de nombreux visiteurs. Pour vous faire découvrir cette belle initiative, nous avons interrogé Audrey, la créatrice du Beagle Café.

Le « Beagle Café » est le premier bistro canin à ouvrir ses portes sur la Rive-Nord1 de Montréal. Les cafés dédiés aux chiens sont-ils répandus au Québec ?

photo "Beagle Café"Oui je suis la première sur la rive-nord de Montréal, plus précisément à Mascouche2. Il y a un café canin à Montréal et un autre sur la Rive-Sud de Montréal.

Comment vous est venue l’idée de créer ce café ?

Avant d’ouvrir le café, j’étais employée dans un hôpital et je faisais de longues heures au travail. Je devais donc souvent laisser mon beagle seul et ça me brisait le cœur. De plus, le milieu hospitalier ne me rendait pas heureuse. J’ai donc décidé de combiner ma passion et mon métier en ouvrant un café canin.

Travailler au contact des chiens, c’est quelque chose dont vous rêviez depuis longtemps ?

Oui, depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours voulu être vétérinaire. Malheureusement, le côté médecine et tout ce qui s’y rattache me rebutait et en plus je suis allergique aux chats.

Avez-vous dû faire face à la réticence de certaines personnes lorsque vous leur avez présenté votre projet ?

Les banques ne comprenaient pas vraiment ce qu’est un café canin. Qui plus est, dans le secteur de la restauration, les conditions sont multiples pour arriver à obtenir  un maigre financement. J’ai été appuyée par le CLDEM (Centre local de développement économique des Moulins). Il m’a aidé pour la recherche de financement, m’a donné quelques trucs pour réussir à convaincre les institutions financières et finalement c’est en majorité grâce à l’organisme Futurpreneurs et à la Banque de Développement du Canada que j’ai réussi à mener à bien mon projet.

Pour ce qui est de louer un espace commercial, ça a été très long de réussir à convaincre les propriétaires. On m’a refusée plus d’une centaine de fois et lorsqu’on finissait par m’accepter, on me présentait des conditions irréalistes que je n’étais pas en mesure de remplir.

Les villes ont été coopératives, elles ne m’ont pas imposé de restrictions et je dois avouer que la ville de Mascouche a été particulièrement réceptive à mon projet.

Comment avez-vous choisi le nom de votre établissement ?

En hommage à mon beagle Elliot. Un chien adorable, gentil et drôle. C’est pour les gens qui vivent la même réalité que moi que j’ai ouvert le café. Je tenais à leur offrir un endroit où leur chien sera la bienvenue. C’est très important de comprendre qu’en 2015, les chiens sont devenus des membres de la famille.

Avez-vous accueilli des beagles depuis l’inauguration ?

les visiteurs du caféOui, nous en avons accueilli quelques-uns. Ce sont des chiens vraiment formidables !

Que peuvent faire les chiens dans votre café ?

Si l’ambiance s’y prête, les chiens peuvent aller et venir à leur guise dans le café. Si les maîtres préfèrent, ils peuvent mettre leur chien dans le parc canin intérieur où il pourra jouer avec les autres en toute sécurité.

Des activités ou des distractions sont-elles aussi prévues pour les maîtres ?

Nous offrons un atelier sur différents thèmes canins et une journée coupe de griffes à 5$, une fois par mois. Nous proposons aussi une terrasse à l’avant du café ainsi qu’un coin détente avec wi-fi gratuit, journaux et revues.

Le Beagle Café propose de nombreux services et produits. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous avons un service de garderie à l’heure (pour un rendez-vous chez le médecin c’est idéal) et disposons de trois enclos à l’arrière du café. Nous proposons aussi une sélection de cafés spécialisés, une boutique d’accessoires et de nourriture pour chien et des cours d’éducation canine. Nous faisons de plus des médailles personnalisées.

Avez-vous reçu beaucoup de visiteurs depuis l’ouverture ?

Samedi et dimanche ont été des journées folles, les visiteurs étaient curieux de connaître l’expérience « Beagle Café ». En semaine c’est plus tranquille car les gens travaillent.

Quelles ont été les réactions des premiers visiteurs ?

Très positives. Les gens me remercient de leur offrir un endroit comme le Beagle Café !

Avant même son ouverture, le Beagle Café comptait déjà plus de 1 000 fans sur sa page Facebook. Comment expliquez-vous cet engouement ?

Tout simplement par le fait que les gens ont envie de sortir et d’emmener leur chien avec eux. Les gens sont curieux, ils veulent savoir ce qu’est un café canin. Ils veulent vivre l’expérience avec leur chien. Et nous, nous avons le bonheur de leur permettre cela !

Les animaux facilitent souvent les discussions. Pensez-vous que votre café puisse servir de lieu de rencontres amicales ou amoureuses ?

Absolument, ici au café tout le monde discute ensemble, il n’y a pas de gêne, pas de malaise. Les chiens créent le tremplin vers une discussion et c’est super comme ça. Ils ont besoin de  se sociabiliser et nous aussi. Nous profitons donc d’une passion commune pour le faire !

Avez-vous d’autres projets pour votre bistro canin ?

Éventuellement, lorsque le Beagle Café sera plus connu, j’aimerais établir une base de données de la population canine de la ville de Mascouche et ainsi permettre aux gens de retrouver leur chien beaucoup plus rapidement qu’avec le contrôleur animalier en place présentement.

Étant donné la petitesse du local, nous ne serons pas en mesure d’offrir le toilettage dans un avenir proche, à moins que nous déménagions, mais ce n’est pas dans nos projets avant encore 4 ans. Les clients du Beagle Café peuvent suivre nos actualités sur notre page Facebook ou sur notre site web.

l'accueil du café caninle bistro canin


1 La « Rive-Nord » correspond à la banlieue Nord de Montréal, au Québec. Ce territoire regroupe vingt municipalités.
2 Mascouche est une ville de plus de 45 000 habitants située au Nord-Est de Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *