Le beagle est-il fugueur ?

Peut-être avez-vous déjà entendu dire que le beagle est un chien fugueur. Que lui vaut cette réputation ? Est-elle justifiée ? Faisons le point !

L’instinct de chasseur

beagle fugueurLe beagle est un chien de chasse. Qu’il la pratique ou non, elle demeure instinctive. Les gardien-ne-s de beagle l’ont tous remarqué : en promenade, leur chien presque constamment la truffe au sol. A l’affût de toute les odeurs, et facilement distrait par celles-ci, un beagle n’hésite pas à s’éloigner de son maître ou de sa maîtresse pour des pérégrinations olfactives… Et tenace au travail, il n’abandonne qu’à contre-cœur la traque d’une odeur… S’éloignant trop vite et/ou trop loin, revenant trop difficilement et/ou trop tardivement, un beagle a aisément le profil type du parfait fugueur !

A son instinct et ses talents de chasseur s’ajoute généralement une énergie débordante. Très vif et même fougueux, le beagle voit le monde extérieur comme un formidable terrain de jeu et de conquête. Si on lui en donne l’occasion ou s’il parvient à se la créer, il peut vite partir seul en vadrouille.

Un caractère qui n’arrange rien ?

Côté caractère, il faut bien avouer que les chiens de race beagle sont connus pour leur entêtement. Lorsqu’un beagle s’éloigne, le risque est donc double. Il est moins disposé que d’autres races à abandonner sa quête (qui dit têtu, dit obstiné) et il peut se montrer moins obéissant lorsqu’on lui demande de revenir ou de rester au pied (qui dit têtu, dit cabochard !).

Pour s’extirper d’un espace fermé – qu’il s’agisse d’un jardin, d’un appartement ou encore d’un enclos -, certains beagles manifestent de grandes facultés dans l’art de l’évasion : souplesse, vélocité, ruse… L’exemple le plus remarquable dans ce domaine vous est peut-être familier. Dans la vidéo suivante, vue près d’un million de fois, le petit fugitif fait preuve d’une agilité et d’une intelligence tout à fait remarquables !

Un flair hors pair, une grande obstination, de l’énergie à revendre et de bonnes capacités physiques : autant d’arguments à charge qui laissent à penser que les beagles sont bel et bien par naissance des fugueurs en puissance ! Il convient cependant de souligner qu’ils ne sont généralement pas moins épris de liberté que de leur(s) maître(s)… En effet, un beagle est plutôt « pot de colle ». En bon chien de meute, il n’apprécie guère la solitude. Il n’a donc pas un tempérament de chien indépendant, en dépit de ses penchants pour les excursions en solitaire. N’oublions pas qui plus est que le caractère, le vécu et l’éducation de chaque chien peuvent aussi influer grandement sur ses dispositions à la fugue.

Si vous avez un beagle qui s’échappe tout le temps (ou tout du moins, qui essaie !) cet autre article de la Foire Aux Questions vous intéressera sûrement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *