Une retraite « au soleil » pour 7 beagles d’un laboratoire

A l’automne dernier, Audrey M., passionnée d’animaux, avait fait part à Passion Beagle de son beau projet, entrepris au printemps 2012. Avec sa meilleure amie, elle a su convaincre un laboratoire pratiquant l’expérimentation animalelibération beagle laboratoire de leur confier sept beagles ayant atteint l’âge de la « retraite ». Ces chiens de quatre ans devaient normalement être euthanasiés, comme il est d’usage dans les laboratoires.
Sous réserve de discrétion, les deux femmes se sont vues accorder le droit de trouver des volontaires pour recueillir ces beagles, dans un délai de 6 mois. Mission accomplie ! Quatre beagles ont été adoptés dès l’été. Mercredi 23 janvier, les trois autres beagles ont à leur tour fait connaissance avec leurs familles d’adoption, venues leur sauver la vie et leur en offrir une nouvelle… Audrey, présente ce jour là, a bien voulu répondre à nos questions. Retour sur ce bel événement.

Comment avez-vous vécu le moment de la rencontre entre les beagles libérés et leurs adoptants ?

C’était la première fois que je rencontrais les beagles, car jusque là je n’avais pas eu accès au laboratoire, je ne communiquais que par email et téléphone avec les contacts sur place. Le fait de voir ces beagles a été un moment fort en émotions. Après tant de mois à attendre cette libération, c’était enfin concret ! L’un d’entre eux était particulièrement touchant, car malgré sa peur, il remuait timidement la queue quand on le caressait.
J’ai aussi pu rencontrer les adoptants, dont un monsieur, Stéphane, et une de ses filles, Camille, passés par moi pour l’adoption. Nous avions beaucoup discuté par téléphone et par mail auparavant et j’étais heureuse de mettre un visage (autre que photographique) sur Stéphane et Camille. Ils ont fait plus de 600 km en voiture pour venir chercher leur nouveau compagnon !
Les adoptants semblaient tous très heureux, même si les gestes étaient parfois timides et emprunts d’hésitation, sûrement pour ne pas plus effrayer les chiens. En résumé, un immense moment de bonheur et de soulagement, beaucoup de papouilles aux chiens, et des larmes de bonheur bien sûr… !

Avez-vous des nouvelles de tous les adoptants depuis ?

Oui, j’ai des nouvelles de Stéphane et mon amie en a de ses adoptants aussi. Lors du montage des dossiers d’adoption, nous avions précisé que nous souhaitions avoir des nouvelles au moins durant les premiers mois afin d’être sures que tout se passe bien, et aussi pour apporter nos conseils si le besoin s’en faisait ressentir. J’avoue avoir beaucoup de chance car Stéphane et ses filles jouent vraiment le jeu, ils m’envoient des tonnes de photos et me donnent quasiment des nouvelles chaque jour, ce qui me permet de voir les progrès d’adaptation du chien.

Comment cela se passe avec leurs petits protégés ?

A merveille ! Il faut savoir que même si ces beagles sont adoptés à l’âge adulte, ils sont comme des chiots dans leur tête. Il faut tout leur apprendre : la propreté, les jouets, dormir à une place définie, pas faire ceci ou cela, etc.beagle laboratoire liberté Bref, beaucoup de patience et de travail sont nécessaires. Cela dit, le beagle adopté par Stéphane, baptisé « Heaven », a été quasiment propre en moins d’une semaine. Il ne fait pas de bêtises et il a déjà presque intégré son nom (ils n’ont que des numéros dans les labos). Timide au tout début, il est devenu un vrai « réclameur » de câlins en deux semaines ! Les adoptants sont très heureux et apprécient chaque jour passé avec leur nouveau compagnon. Il semble donc que cette expérience soit bonne pour tout le monde.

A quoi ressemblait le quotidien de ces beagles avant leur libération ?

Pour ce que nous en savons, ils passaient le plus clair de leur temps en cage, en tout cas ils ne sont jamais allés en extérieur. Ils subissaient de nombreux examens, des prises de sang… Le détail des expériences ne nous a pas été communiqué. En revanche, ils étaient bien nourris (aucun n’est maigre) et n’étaient pas maltraités. Un vétérinaire sur place surveillait le bon traitement des chiens. Après, bien sûr, ils n’avaient pas spécialement d’attentions comme peut en avoir un chien de maison. Ils n’avaient pas de nom, pas de câlins ou de périodes de jeux… En bref, ils mangeaient et attendaient les examens dans une cage, et cela depuis 4 ans…

Qu’est-ce qui a permis la libération de ces sept beagles ?

Par un contact travaillant dans le laboratoire, nous avons appris qu’il y avait des beagles utilisés pour des expériences. Nous avons pris contact avec ce labo et nous avons parlementé. Nous avons proposé de nous occuper de faire adopter les beagles dont ils ne se « servaient » plus.
Il a fallu beaucoup de discussions. adoption beagle libérationAu début, le laboratoire avait très peur des retombées et polémiques, il ne voulait pas voir des gens débarquer en hurlant au crime devant sa porte… Donc nous nous sommes engagées à garder l’anonymat sur le nom et la localisation du labo, ceci afin de maintenir un accord pour de futures adoptions. Le laboratoire a accepté notre demande et nous a laissé un délai pour faire adopter ces chiens, car il ne pouvait pas s’engager à les garder et les nourrir indéfiniment…
Je tiens bien à préciser que ce genre d’accord est très rare ! Tout ceux qui s’intéressent au sujet pourront vous dire qu’en général, les labos sont inflexibles, ils ne libèrent jamais leurs chiens. Ce labo a fait un geste humain en acceptant de nous les confier malgré les conséquences que ça pourrait avoir pour eux…
Je ne reproche pas aux activistes de monter au créneau, de s’insurger contre les labos et de leur « voler » les chiens avec pertes et fracas. Cela dit, les chiens restant pâtissent des conséquences de cet acte et je ne pense pas que ce soit la meilleure solution. Nous n’arrêterons pas les laboratoires tant qu’ils auront les lois de leur côté. Ce sont les lois qu’il faut changer. Donc de notre côté, nous avons pris le parti de la négociation !

A quels critères doivent répondre les personnes volontaires pour une adoption ?

Les critères d’adoption sont assez stricts, du fait de la situation de ces chiens. Il est bien évident que sortant d’une galère, nous ne souhaitons pas qu’ils retombent dans une autre… Parmi les critères : être majeur, avoir un domicile fixe avec un extérieur, des revenus fixes, ne pas avoir d’enfant en bas âge ni trop d’animaux ou des chiens de 1ère catégorie.
Je me doute que cela doit paraître laborieux aux yeux des futurs adoptants mais nous sommes obligés de nous assurer que ces chiens vont tomber entre de bonnes mains. Bien sûr, à tout cela s’ajoutent plusieurs entretiens par téléphone et par mail afin de s’assurer de la motivation des gens.

Que diriez-vous aux personnes intéressées par l’adoption d’un beagle de laboratoire ?

Eh bien je dirais d’abord qu’adopter (et ne pas acheter !) est déjà en soit un très bel acte d’amour, mais adopter un chien qui a passé toute sa vie dans un laboratoire est un don de soi ! Vous lui offrez une vie ! Il recommence à zéro, comme une seconde naissance. En retour, il vous donnera sa reconnaissance éternelle, vous deviendrez son Dieu, son sauveur ! Alors oui, vous ne changerez pas la face du monde en adoptant un beagle de laboratoire mais vous changerez la face de SON monde ! Ne vous arrêtez pas à l’âge ou au fait qu’il n’est pas encore propre. Même s’il n’est plus un chiot, il l’est dans sa tête et saura vous faire rire et vous câliner quand vous allez mal, il vous donnera tout l’amour qu’il n’a pas pu donner pendant tant d’années…

19 réponses à Une retraite « au soleil » pour 7 beagles d’un laboratoire

  1. Goy dit :

    J’ai adoré cet article !
    Nous avons deux Beagle dont une petite Zelda que nous avons adopté d’un laboratoire
    C’est la plus belle des expériences !
    Zelda est notre « fille » d’amour !
    À bientôt
    Marie

    • Béatrice et Jacques dit :

      Bravo,

      Nous avons nous mêmes une petite Beagle que nous avons adopté. Nous habitons dans le Sud de la France. Nous sommes allé la chercher à Paris un WK en voiture, elle avait 10 mois. Que du bonheur. Ma femme est viticultrice et la fait suivre régulièrement à la vigne où elle s’éclate.

      Nous tenons à vous féliciter et vous encourager pour les prochaines adoptions, nous ne manquerons l’occasion de raconter votre histoire et d’encourager les gens qui veulent adopter un chien de vous contacter.
      Il est clair que le vrai problème c’est la loi qu’il faut abroger.

      Encore bravo, soyez assuré de notre soutien.

      Béa et Jacques

  2. serreau dit :

    bonsoir,
    je suis super heureuse de lire enfin un article si optimisme sur l’après laboratoire pour les beagles:)

    Bravo a vous pour les négociations, bravo a vous les familles qui ont adoptés ces ptits toutous qui ne demande que de l’amour

  3. Un article bouleversant!!!

    Tout d’abord, je tenais à remercier ces 2 jeunes filles qui se sont mobilisées pour sauver 7 beagles qui ont passé leur vie enfermés dans des cages à subir divers tests et examens.

    Ce procédé est honteux à notre époque et le plus honteux c’est que nos politiques ferment les yeux sur ce genre de pratique.

    Mais de quel droit peut-on traiter des animaux de la sorte. Qui sont ces gens qui ont droit de vie ou de mort sur nos beagles. Comment font-ils pour se lever le matin en sachant qu’ils vont faire du mal à nos beagles.

    Je vais relayer cet article via mon site et vous aider à trouver pourquoi pas une famille d’accueil répondant à vos critères.

    Et encore un grand MERCI et un grand BRAVO à vous pour cette démarche.

  4. clemence dit :

    Démarche exceptionnelle de générosité pure. N’hésitez pas à me joindre sur mon email pour les futures adoptions. Mon beagle attend une compagnon de jeu et de randonnée!

  5. Lilou dit :

    bonjour
    cet article est très poignant: je suis hyper contente pour ces chiens qui ont pu être adoptés; moi même suis en possession d’un beagle, un amour de chien, notre petite « fille ». Cette démarche est exceptionnelle et si cela devait se reproduire, s’il vous fallait des adoptants, je suis tout à fait d’accord ainsi que mon mari.

  6. Audrey M dit :

    Merci à tous pour vos gentils commentaires… Si certain(e)s d’entre vous souhaitent postuler en tant que futur(e)s adoptant(e)s, n’hésitez pas en envoyer vos demandes auprès de Juliette qui me relayera pour les premières étapes des dossiers…

    Merci à tous de votre soutien et de votre passion pour les beagles

    Audrey

    • Delteil dit :

      Bonsoir, je suis sur Toulouse et j’aimerais vraiment adopter un beagle pour lui redonner une vie joyeuse…
      Vous pouvez me contacter par mail.
      Merci par avance

  7. Pierre dit :

    Bravo pour l’article

  8. Alexandra dit :

    Bonjour, j’ai adoré cet article, c’est magique ce qui arrive à ces beagles ! Ils ont eu « beaucoup de chance », après leur calvaire…
    J’ai une petite question, nous avons déjà un beagle de 1 an et demi, nous avons le projet de déménager dans 1 an, peut-être deux, pour se rapprocher de notre famille. Notre projet serez d’adopter un second chien, comme ça ma petite louloutte ne serait pas seule lorsque l’on est au travail. Nous avons pensé aux refuges, aux spa, et aux laboratoires, mais je ne sais pas quelle est la procédure pour adopter un chien de laboratoire ? Quelqu’un peut m’éclairer ? J’ai vu qu’il y en a de plus en plus à l’adoption mais je ne trouve pas où…

    • GOY dit :

      Bonjour Alexandra !
      C’est une super idée d’adopter un Beagle de labo pour tenir compagnie à votre chienne !
      Nous avons sauté le pas il y a deux ans et nous ne regrettons vraiment pas
      Si vous voulez des précisions sur notre démarche, sentez-vous libre de m’écrire.
      Marie

  9. Audrey M. dit :

    Bonsoir,

    Je fais partie des personnes qui font adopter des beagles de laboratoire. Actuellement nous n’en avons plus de disponible à l’adoption mais ça pourrait revenir en cours d’année ou fin d’année. Si vous le souhaitez vous pouvez d’ores et déjà déposer une candidature d’adoption…
    Cordialement.

    Audrey

  10. Sophie dit :

    En lisant cet article, j’avais la gorge serrée… remplie d’émotions… Je ne comprendrai jamais que l’on puisse faire des tests sur les animaux… Enfin une vie calme, paisible et câline pour ces beagles !!
    Bravo à vous pour cet article et ce dévouement à les sauver.
    Si besoin, je me porte volontaire pour vous aider dans cette tâche.
    Sophie et Seb et HARLEY notre bébé de 7 mois

  11. Elise Savoie dit :

    Nous avons adopté en janvier, un beagle de 3 ans qui provenait de l’Université de Médecine Vétérinaire (au Québec). Ces chiens servent à l’apprentissage de vos futurs vétérinaires et aussi à nos techniciens animaliers. Notre chienne a mis 1 semaine pour être propre et elle apprend pleins de trucs de jours en jours. Elle est hyper affectueuse et elle commence à être plus enjouée. Au début, elle ne savait pas jouer: normal puisqu’elle a passé 3 ans en cage. Elle est peureuse: tous les sons forts comme les cloches d’une église la font trembler et elle a peur des autres chiens et même des chats. Mais je suis confiante qu’elle finira par s’adapter et être plus « amicale » avec les autres animaux domestiques de notre quartier…
    Si s’était à refaire, je le referai dans aucune hésitation: elle est adorable! Je dois dire qu’elle m’a adoptée d’emblée et que notre « coup de foudre » à été réciproque!

  12. VASSAL dit :

    Nous avons adopté un beagle il y a 5 ans à Maisons-Alfort qui avait été « réformé » d’un labo car il ne supportait pas les prises de sang.

    Il a maintenant 7 ans et nous vivons un pur bonheur avec un chien qui nous rend chaque jour ce que nous avons fait pour lui.

    Je conseille aux amoureux de cette race de faire cela et de sauver une de ces pauvres bêtes de l’enfer des labos.

    Votre article est excellent et c’est exactement ce que nous avait dit le véto qui nous l’a donné (pas vendu).

    • jouet dit :

      BONJOUR,
      J’ai aussi adopté un beagle à Maisons-Alfort en février 2015. Beaucoup de patience mais elle le mérite tellement.

  13. Patricia dit :

    Merci pour votre belle action envers ces petits amours qui je l’espère se répétera régulièrement afin de leur permettre de connaître une vie remplie d’amour et de bons soins !
    Mon Beagle réformé d’un laboratoire d’école vétérinaire partage ma vie depuis bientôt quatre années et je ne peux qu’encourager ce type d’adoption qui est enrichissante pour l’humain et épanouissante pour le chien.
    Bonne continuation.

  14. catherine dit :

    bravo pour votre investissement auprès de tous ces beagles qui souffrent le martyr. C’est affreux. J’ai eu un beagle pendant 17 ans, c’était une chienne très gentille et j’ai toujours adoré et aimer les beagles et je ne supporte en rien ce qu’on leur fait subir et je serais prête à adopter un chien comme l’a fait Stéphane dans le reportage. C’est très beau et émouvant. Bravo à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *